La Poétique des flammes

15,79 TTC

Présenté lors du Hellfest 2019, le roman La Poétique des flammes y a rencontré un franc succès, tant auprès du public que des journalistes.

On y découvre Ninon, jeune étudiante à Science-Po, qui, par un concours de circonstances, se retrouve à rédiger un mémoire sur la musique metal, ce à travers le prisme d’un groupe : Aorasie. Pleine de préjugés négatifs, elle constatera que non seulement les metalleux ne sont pas tous des alcooliques crasseux, mais qu’en plus, ils sont souvent d’excellents musiciens — et pire encore : des êtres humains tout à fait appréciables.
Elle les suivra dans les bars miteux de leur région, partira avec eux en tournée en Italie, en Espagne et même jusqu’au Japon, les regardant jouer dans des salles toujours plus grandes, et se rêvant presque les voir fouler la scène du fameux Hellfest.

Le lecteur se prend à rêver en découvrant Aorasie, un groupe de metal qui se bat pour gagner sa place dans la scène musicale française et internationale.
Les musiciens se sont retrouvés dans ces pages, se rêvant fouler des scènes mythiques tout en ayant du mal à vendre trois albums à la sortie de leurs concerts.

Se plonger dans La Poétique des flammes, c’est découvrir le monde du metal de l’intérieur, vivre les tournées catastrophiques et les tensions entre les membres du groupe. Mais c’est aussi pouvoir s’évader : s’imaginer dans les studios d’enregistrement, se projeter sur une scène, entendre les amplis ronronner avant que les guitares ne partent en larsen.

Revue de presse

 

W-Fenec

« L’auteur, F. de Lancelot, connaît son sujet puisqu’il a fait partie de plusieurs groupes et on imagine aisément qu’il y a une part de récit auto-biographique dans l’essor d’Aorasie dont le parcours imaginé pourrait croiser celui bien réel de Stellarvore (groupe de black métal qui a sorti L’orgueil des drapeaux et des flammes en 2017). Tout est parfaitement crédible et sonne vrai, les nombreux détails donnent parfois des allures de reportage à l’histoire mais ce n’est pas pour me déplaire.

[…]

Côté style, la lecture est rapide et agréable, F. de Lancelot évite les tournures alambiquées adorées des élèves de Bac L, se concentrant sur les histoires qu’il raconte plutôt que sur le moyen de le faire. Il préfère jouer avec les mots et la littérature quand il s’agit d’écrire les textes du groupe et s’amuse avec des références mises en exergue, on passe alors du pointu au populaire, de l’incongru au sacré. La plume connaît des codes mais n’en abuse pas et vu le public concerné, c’est tout aussi bien, il ne s’agit pas de lire « Splendeur et misère des fans de métal » pas plus que « Martine au Hellfest », le ton est donc juste et approprié.

Très bon roman, s’il fallait quand même résumer La Poétique des flammes, on pourrait oublier le cadre musical et le réduire aux errances d’une jeune étudiante qui ne sait pas trop où elle va, se laisse porter par le courant, heurte des rochers mais cherche à garder la tête hors de l’eau sans forcément chercher à voir une issue ni se soucier de la mort qui pourrait bien s’inviter dans son rite de passage. »

W-Fennec mag, numéro 38

 

Musicwaves

« Ce roman s’adresse aux fans de metal mais pas seulement. En effet, pour les non-metalleux, ce roman permet de découvrir tout un monde presque parallèle où des gens se battent pour que la musique existe, toutes les musiques.

En revanche, les musiciens vont revoir des scènes vécues avec leur groupe, des conflits des prises de décisions difficiles mais aussi des moments incroyables.

Enfin pour ceux qui ont envie de travailler dans la musique, ce livre est une plongée dans ce monde depuis l’intérieur. »

Chronique sur musicwaves.fr

 

Rock made in France

« L’approche de l’auteur est originale, bien documentée et le fruit d’un passionné. La légende photo de 4e de couv s’en explique : « L’auteur : spectateur habitué des concerts et des festivals, musicien ayant enregistré plusieurs albums, … » Et de la description de mosh enfiévrés aux hectolitres de bières d’après concerts, en passant par le Graal Hellfest (qui est bien en Bretagne, merci F. de Lancelot !) aux concerts de quartier devant 5 personnes, la réalité des kilomètres parcourus dépasse de loin le mythe du guitar hero scandinave. Pourtant, on se prend à suivre l’innocente Ninon et ses pérégrinations amicales, amoureuses et semi-professionnelles. On souffre pour elle, pour eux, on rêve à leur place et on espère que cette folie créatrice découlera sur une œuvre artistique et non pas l’hôpital psychiatrique. Décrivant les musiciens dans leurs souffrances d’hommes (et de femmes), l’auteur dépasse la simple histoire d’une success-story, mais ouvre à nos yeux de béotiens un milieu complexe avec des codes qui ne connaissent pas de frontières. De la Finlande au Japon, un métalleux se reconnaîtra entre mille. Par sa culture et son ostracisme. Bel oxymore s’il en est. »

Chronique sur rockmadeinfrance.com

 

Kaosguards

« Avec Ninon, vous découvrirez, si vous ne connaissez pas déjà ça, le monde de l’autoproduction, le montage des tournées à l’arrache, le paiement d’un album de A à Z, les déconvenues scéniques… et plein de choses !
Un livre pour les fans de musique, mais aussi pour faire découvrir ce milieu à d’autres. »

kaosguards.com

 

Radio Pulsar

« Voici un livre qui ne nous laisse pas indifférents, nous dans la sphère métal et vous néophytes.

Une immersion dans le monde de la musique extrême à travers des personnages attachants que nous connaissons tous chez nos plus ou moins proches, un monde qui nous parle, une histoire presque vécue.
Un très bel ouvrage, hommage a cette musique que nous chérissons tant. »

Radio Pulsar

 

Interview de F. de Lancelot par Erwan, pour WARM TV

 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La Poétique des flammes”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15,79 TTC

UGS : L002 Catégorie : Étiquettes : , , , , , , , , , ,

LDG ÉDITIONS


SIRET 848 545 901 000 11
38 rue du C. Cazeneuve
31400 Toulouse, FRANCE
07 66 81 75 63
contact@ldg-editions.com